Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 18:55

photo 015......................wn 62 : ce point fortifié est situé en contrebas du cimetière américain de Colleville  

photo-016.jpg..................ce bunker est surmontée d une stèle

photo-017-copie-1.jpg

photo-019-copie-1.jpg

photo-023-copie-1.jpg............on imagine la vue que pouvaient avoir les défenseurs allemands sur les les soldats qui débarquaient des péniches           photo 025-copie-1

photo-024-copie-1.jpg

photo-026-copie-1.jpg

photo-027.jpg

photo-029.jpg

photo-030.jpg

photo-031.jpg

photo-032.jpg

photo-033.jpg

photo-034.jpg....................plate forme de tir pour canon..au fond a droite on apercoit le village vacance de Collevilleet donc l emplacement du wn61

photo 035

photo-036-copie-1.jpgphoto-037.jpg..................wn 61 : tobrouk......en face de ces points d appuis la 1 ere division d infanterie américaine a subie de lourdes pertes

photo-038.jpg...................ce bunker abritait un canon de 88 mm qui fut détruit par un char  vers 7 heures du matin 

photo-039.jpg

photo-040.jpg...................wn 60 :ce point d appui était défendu par une quarantaine d allemands, il fut pris vers 9 heures du matin par 2 compagnies de la 1 ere division d infanterie américaine 

photo-041.jpg

photo-043.jpg

photo-044.jpg

photo-045.jpg

photo-046.jpg

photo-047.jpg....................on peut encore deviner le zig zag des tranchées de nombreuses années après

photo-048.jpg

photo-049.jpg..................sorte de garage faisant face a la mer......?photo 050

 

photo-051.jpg

Repost 0
vestigesdeguerre.over-blog.fr - dans secteur omaha
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 17:58

photo-025.jpg...........................le jour J , trois casemates protègent les pièces de 105 .Elles avaient  une portée de 10 km

photo-024.jpg...................cette batterie était défendue par 67 soldats polonais,choqués par les bombardements ils se rendirent sans résister. 

photo-019.jpg

photo-021.jpg

photo-022.jpg.....................abris

photo-023.jpg...........................encuvement

photo-026.jpg............................le même encuvement pris sous un autre angle.on peut voir que la municipalité a choisi d intégrer ces vestiges parmi les constructions de ce lotissement

Repost 0
vestigesdeguerre.over-blog.fr - dans secteur sword
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 16:56

le-Quesnay-006.jpg....................les plots d ancrage de la rampe de lancement

le-Quesnay-005.jpg.....................a cet endroit la nature a repris le dessus et il est très difficile d apercevoir cette construction de la route

le-Quesnay-004.jpg

le-Quesnay-007.jpgconstruction creuse en béton

le-Quesnay-008.jpg....................le bois a du être fortement bombardé car les cratères sont nombreux

le-Quesnay-009.jpg.....................cachés dans les broussailles les ruines d une construction plus imposante : peut être le local pour la génératrice

le-Quesnay-010.jpg

le-Quesnay-011.jpg

le-Quesnay-013.jpg...................un bac de refroidissement a peine visible : maintenant c est plutôt une poubelle

le-Quesnay-014.jpg.....................le 2 eme bac

Repost 0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 15:24

site-v1-027.jpg...................local pour génératrice et ateliers de montage

site-v1-031.jpg..................on ne voit pas très bien sur cette photo mais le chemin qui va jusqu ’ au portail est en fait une piste bétonnée

site-v1-028.jpg...................

site-v1-029.jpg........................emplacement pour trappe d accès :  le sol est en fait un espace creux betonné devant certainement servir a une quelconque vidangesite-v1-030.jpg.....................derrière les bâtiments la aussi une sorte d abri a été construit 

site-v1-032.jpg

site-v1-033.jpg.......................niche de stockage des détonateurs de la charge explosive

Repost 0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 15:09

site-v1-023.jpg.....................ici pas d atelier de montage ,il n y a qu un local pour génératrice

site-v1-022.jpg...................bacs de refroidissement

site-v1-024.jpg

site-v1-026.jpg.....................niche pour stockage des détonateurs........cet endroit se trouve dans une propriété privée

site-v1-025.jpg

Repost 0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 14:30

site-v1-011.jpg.........................local pour génératrice et ateliers de montagesite-v1-012.jpg.....................l installation électrique ressemble beaucoup a celle de Castillon en Auge site-v1-013.jpgsite-v1-014.jpg..................cet atelier de montage n a pas été épargné par les tagueurs : pourtant ce site est le long d une route perdue dans la campagne...il est vrai que la plus part des gens qui passent a coté ne savent même pas a quoi cet construction ai pu servir , rien n est fait pour rappeler aux passants ce que les nazis projetaient de lancer a partir de cet endroit site-v1-016.jpgsite-v1-017.jpg......................bacs de refroidissementsite-v1-018.jpg.....................a l arrière du bâtiment se trouve  un abris site-v1-019.jpg.....................l arrière du local pour génératrice et sa meurtrièresite-v1-020-copie-1.jpg....................l abris derrière le batimentsite-v1-021.jpg......................a quelques mètres :des ruines

Repost 0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 14:11

site-v1-001.jpg

site-v1-002.jpg

site-v1-003.jpg

site-v1-004.jpg.....................restant d installation électrique

site-v1-005.jpg...................cette installation électrique doit être d époque car on retrouve la même chose sur le site de La Croupte

site-v1-006.jpg

site-v1-007.jpg

site-v1-008.jpg..................la photo ne le montre peut être pas mais l on distingue a peine un drainage en béton noyé sous les feuilles

site-v1-009.jpg....................a 30 mètres les ruines d une construction a demie enterrée

site-v1-010.jpg

Repost 0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 17:41

blonville-003.jpg......................bunker enterré dans le village de Pennedepie

blonville-002.jpg....................le meme avec la mer en face

Repost 0
vestigesdeguerre.over-blog.fr
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 15:53

 Aujourd‘hui papa a 81 ans il se rappelle  ses jeunes  années, quand la France était occupée :  il  me raconte :

 

1943

En 1943 j 'avais 13 ans, mon père était un travailleur émigré polonais .Il travaillait a l’usine sidérurgique de colombelles mais vu la fréquence des bombardements du site par les alliés, les ouvriers durent aller chercher du travail ailleurs. C est ainsi qu il fut embauché a la minoterie de Caen située dans la zone portuaire.

Un jour mon père me dit : « aujourd’hui tu prendras ton vélo et tu iras a la minoterie exactement a l heure précise que je te dirais, tu m attendras devant la grille de l entrée «  ….la minoterie était a peu prés a 5 Km de la maison, a l heure H j étais là.

Je vis mon père sortir du bâtiment chargé d un gros sac de blé, il me le posa sur le vélo et me dit : dépêches toi  rentres a la maison .A ce moment je vis un soldat allemand arriver et celui ci l’apostropha ….en polonais : c était un soldat enrôlé de force dans l armée allemande .En fait ce ‘malgré nous’  fermait les yeux sur ce larcin et faisait jouer la solidarité entre compatriotes .ouf quelle peur ! Mais à la maison on allait pouvoir manger du pain.

 

1944

A cette époque nous habitions au Plateau, la cité ouvrière de l’usine. Nous étions six, mon père, ma mère, mon frère, mes deux sœurs et moi-même. Le matin du 6 juin nous fumes réveillés par des bruits incessants de tirs de grosses pièces d artillerie : cela venait de la cote située a environ 10 Km de là…est ce le débarquement ? Tout le monde l’espère .Mais bientôt un grondement s’amplifie, les objets tremblent sur les étagères, mon père sort de la maison et voie des centaines d avions arriver et commencer a déverser leur cargaison. .Il rentre précipitamment mais une bombe éclate a environ 75 mètres .La porte de la maison est soufflée, dans la rue ce jour là une mère et sa fille auront trouvé la mort. Nous décidons de nous éloigner de la cité et comme beaucoup d autres nous trouvons refuge quelques centaines de mètres plus loin dans le lit asséché d une rivière .Des avions nous survolent sans arrêt, nous prenons la précaution d étendre de grands draps blancs pour signaler notre position.

Le soir nous sommes rentrés chez nous mais désormais c’était a la cave qu il fallait vivre !

Quelques jours plus tard, un officier allemand est venu pour nous dire de partir de la maison : nous prenons la direction de Mondeville, là des grottes ont été creusées dans la falaise : c’est la que nous nous installons comme des dizaines d autres habitants des alentours .Encore une fois les allemands nous délogent, ils veulent prendre notre place bien a l’abri des bombardements. .Nous retournons chez nous n’aillant d’autres endroits ou aller.

Le 17 juillet 1944 cette fois  c’est un officier SS qui arrivent « raoust »dit il….tout le monde comprend : la cité va être dans la zone des combats.

Le 18 juillet la famille quitte la maison de très bonne heure direction Giberville puis Grentheville .Entre ces deux villages, dans les champs de blé, une multitudes de têtes casquées émergent de la cime des épis : les allemands attendaient de pied ferme l’attaque anglaise (l’opération Goodwood).Puis nous traversons Soliers et Bourguébus en flamme.

Arrivés a Trun nous sommes dirigés ver une école pour y passer la nuit, de la paille sert de couchage .Parmi les réfugiés il y a là une cartomancienne :elle prédit a ma sœur de faire très attention a elle ! .Le lendemain le voyage reprend :nous suivions une charrette,le genre de charrette tirée par un cheval avec de grandes roues de chaque coté,ma sœur roulait avec un petit  vélo en se tenant a la carriole…brusquement la roue avant du vélo se prit dans celle de la charrette  entraînant ma sœur .et lui faisant  faire le tour complet jusqu au sol .Elle  n eut la vie sauve que grâce aux cris lancés par toute la famille ,le cocher pu arrêter son engin juste a temps .

A Pré en Paille c’est encore l’école du village qui nous servi de dortoir .Le village était plein d’ allemands,dans notre groupe de réfugiés il y avait une très jolie femme,cela n’échappa pas a un officier qui croyait certainement que tout lui était permis .Il  voulu prendre de force cette femme sur une table devant tout le monde y compris son mari qui ne pouvait bouger devant les fusils braqués .Mais un homme avait eu la présence d’esprit d aller chercher  dehors un autre officier,celui-ci du menacer de son arme cet allemand irrespectueux  pour lui faire cesser ces actes immondes.

Puis nous avons pu prendre un train jusqu ‘a Bourges, de là nous sommes partis en camion vers Etrechy .Là, je vis pour la première fois des maquisards, ils roulaient en traction et étaient armés de fusil mitrailleurs .Il y en avait un parmi eux qui était de Caen, celui-ci, quand il compris d’ou l’on venait, couru nous chercher de la nourriture Nous devions faire peine a voir .Les autorités locales nous ont dirigé chez des habitants des alentours .Pour nous c’était dans une ferme, chez des cultivateurs.

Mon père ne voulait pas être une charge pour ces braves gens, il leur demanda par quel moyen il pouvait payer notre hébergement .Il était menuisier, il lui fut confié la tache de refaire les fenêtres et les portes de la ferme .Mon frère devait travailler chez des agriculteurs voisins,moi j’allais tous les jours garder mes 5 vaches et mes 3 chèvres dans les prés environnants…C est ainsi qu’un matin de bonne heure je pu voir de longues colonnes de maquisards monter sur Bourges en passant par les bois : Ils allaient libérer la ville.(peut être le groupe Sebastopol installé dans les bois d Etrechy).

Au mois de décembre mon père décide de rentrer en Normandie, il n’emmène que moi, le reste de la famille suivra plus tard.

Le trajet commença par se faire en train jusqu a Flers puis c’est a pied que le voyage continua.

De chaque coté de la route se sont des tonnes et des tonnes de matériels qui sont entreposés (munitions, essence) mais aussi dans chaque champs, dans chaque prairie gisent des carcasses de véhicules détruits (chars, canons, camions) La guerre nous rappelle qu elle est passée par là.

Notre maison est détruite, tout est détruit, tout n’est que ruine dans notre cité. Avec des matériaux de récupération nous commençons a construire dans le jardin une baraque en bois .Le soir nous allons dormir chez des amis au lieu dit « la ferme des marais ».Une fois notre maison de fortune finie notre famille pu rentrer elle aussi….la guerre était passée il fallait reprendre une vie a peu près normale……..

 100_7731.JPG

Repost 0
vestigesdeguerre.over-blog.fr
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 09:48

grandcamp-maisy-029.jpg.....................ce site est très intéressant . chaque plate forme de tir est occupée par un canon : en l occurrence des Howitzers ! ! !   les bunkers sont propres et les explications fournies assez complètes....le hic c est que pour 5 Euros 50 par personne je pense qu un grand coup de débroussailleuse de temps en temps ne ferait pas de mal car c est une vrai jungle (orties,hautes herbes, ronces). ma visite sur ce site a eu lieu la dernière semaine de septembre 2011 et en cette période il y a encore des touristes sur la cote normande. j ai visité il y a peu de temps Crisbecq et Azeville et en matière de propreté du site il n y a rien a redire

grandcamp-maisy-028.jpg

grandcamp-maisy-030.jpg

grandcamp-maisy-031.jpg

grandcamp-maisy-032.jpg

grandcamp-maisy-033.jpg

grandcamp-maisy-066.jpg

grandcamp-maisy-026.jpg.....................une péniche de débarquement

grandcamp-maisy-034.jpg.....................réservoir a eau

grandcamp-maisy-036.jpg

grandcamp-maisy-035.jpg

grandcamp-maisy-038.jpg....................niche a munitions

grandcamp-maisy-039.jpg..................ici c était une salle de repos

grandcamp-maisy-040.jpg

grandcamp-maisy-042.jpg

grandcamp-maisy-043.jpg

grandcamp-maisy-044.jpg...................local a munitions

grandcamp-maisy-046.jpg....................salle de travail pour officiers

grandcamp-maisy-047.jpg..................ce bunker était équipé d un périscope : lors de la prise du site par les rangers ceux ci trouvèrent une très grosse somme d argent  a l intérieur

grandcamp-maisy-049.jpg

grandcamp-maisy-050.jpg....................cuisines

grandcamp-maisy-051.jpg

grandcamp-maisy-052.jpg..................centre de contrôle des radars

grandcamp-maisy-054.jpg

grandcamp-maisy-056.jpg

grandcamp-maisy-059.jpg

grandcamp-maisy-060.jpg

Repost 0
vestigesdeguerre.over-blog.fr
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de vestiges de guerre en Normandie
  • : passionné de cyclisme et de l histoire de la normandie pendant la derniére guerre ,je photographie au hasard de mes sorties les vestiges de ce conflit
  • Contact

Recherche

Liens